vendredi 18 août 2017

De l'importance d'être bien installée lorsque l'on est une Princesse

L'Art félin de la sieste celon Hisia
Billet d'Hisia

Coucou c'est moi toute seule.
Vous avez remarqué que même lorsque l'on dit que nous ne sommes plus en pause, et bien ça y ressemble vraiment !
La chaleur est revenue. En fait elle n'est partie que 3 jours.
Tout le monde est ramolo de chez ramolo.


Ca me fait penser à un truc. Du coup j'ai trouvé un sujet de billet.
Il pourrait s'intituler "l'Art de la sieste".
Vous savez que le confort des siestes félines c'est hyper important.
Lorsqu'il fait chaud c'est encore plus important.


Il faut trouver le coin le plus frais de la maison.
Le fond du séjour il est à peu près comme ça.
Le mur de derrière et celui du côté gauche donnent dans la terre puisque la maison est partiellement collée à la colline. Du coup c'est pas mal du point de vue température.


Il y a une méridienne qui est là juste pour les siestes félines. Peut être qu'au début ce n'était pas sa destination mais maintenant c'est comme ça.


S'installer sur le cousin rond est une option, à condition d'avoir un coussin à côté.


Tout est dans l'art de se trouver la bonne place sur les deux.
Comme je suis légère et petite ça marche au poil.


De là je suis à l'opposé de la grande baie vitrée, donc face à elle. Comme ça je peux surveiller.
On ne sait jamais si des intrus cornus décidaient de rentrer dans la maison, il faut se tenir prête !


C'est pas mal pour dormir, mais ça manque quand même de moelleux.


Là c'est beaucoup mieux. Un des esclaves m'a apporté un oreiller.
C'est à peu près parfait.


Pas trop dur, pas trop mou. La bonne taille.


Je garde quand même un oeil sur le monde, on ne sait jamais.


Et puis comme c'est compliqué parfois d'être correctement servie, il arrive que ce soit l'heure de ma sieste et que quelqu'un ai entre temps subtiliser mon oreiller sans même me demander mon autorisation.
C'est de plus en plus compliqué de se faire servir !
Je ne sais pas vous mes amis félins, mais moi je galère.


Ben voilà. En râlant un peu je retrouve un oreiller.


En plus celui là il est dans une taie douce et fraîche.


L'autre était dans un truc en pilou, chaud, et qui ne m'allait pas du tout au teint.


C'est important les couleurs. Je suis une Princesse et j'ai un rang à tenir. 
Mes esclaves humains ont parfois du mal. Ils font d'horribles fautes de gout.


Il faut insister, ne pas de décourager. Les faire recommencer. 


Il faut aussi les encourager. Leur dire qu'ils sont en progrès.


Mais il ne faut surtout pas qu'ils pensent qu'ils sont parfaits. Sinon ils ne font plus rien.
Il faut un bon dosage de compliments et de remontrances.


La prochaine étape c'est d'obtenir de mon Papy qu'il enlève l'horrible plaid du dessus de la méridienne. Mais là ce n'est pas gagné.


J'ai trouvé un autre coin super confortable. Mais je vous en parle une autre fois.


D'ici là prenez soin de vous.
A bientôt
Namasté


samedi 12 août 2017

Réapparition

Une mini Gazette des Félines de la Colline aux chevreuils
Billet de Hisia et Loustiquette


Loustiquette : Coucou c'est nous ...
Pas hyper fières d'avoir disparues sans rien dire.


Loustiquette : Nous avons été attaquées subitement par une canicule qui a perturbé tout le monde.


Hisia : Ca a été affreux.
En plus on attendait notre famille américaine.


Hisia : Pour les nouveaux et ceux qui ne se souviennent plus, notre tata Valérie elle habite San Francisco depuis 9 ans.
Notre cousine humaine s'appelle Maylis et a 17 ans. Il y a aussi le mari de notre tata.


Hisia : J'avais prévu de me préparer doucement à être envahie.
Ce n'est pas que je n'aime pas ma famille de là bas. Mais notre vie ici elle est hyper calme le restant de l'année.
Alors il faut se préparer.
Quelques petites séances de méditation dans la montagne il n'y a rien de mieux.
Et subitement il s'est mis à faire au moins 35° C la journée et 25°C la nuit.
Ca a été une horreur.


Loustiquette : Entre la canicule et les "envahisseurs", je me suis mise à faire ma sieste de ... toute la journée, sous l'auvent près de la piscine.


Loustiquette : C'était un coin tranquille. Je ne demandais rien. Et un jour j'ai vu arriver ... une coupelle remplie d'eau.
Je n'ai pas trop compris pourquoi.
Peut être que j'avais été promue "Grande Gardienne de l'Eau". C'est une fonction importante ça quand il ne pleut plus depuis des mois et qu'en plus il fait hyper chaud.


Loustiquette : Lorsque j'ai posé la question du pourquoi et du comment, on m'a répondu que .... vu mon age et la température extérieure, j'étais un peu folle de dormir dans un endroit aussi chaud. Et que du coup il fallait que je boive.
Ca m'a rire, mais rire.... moi vieille, moi une minette à surveiller de près ?
Qu'elle idiotie, je me débrouille très bien et je vais très bien.


Hisia  : La canicule et les visiteurs, ça a tout chamboulé.
Plus de balades dans la colline, plus de siestes tranquilles dans la maison.
Pour avoir de la tranquillité j'ai continué à m'exiler toute seule vers le haut.


Hisia : Après quelques jours d'observation mutuelle, j'ai fini par me laisser approcher. Je ne voudrais pas laisser croire que les abyssins sont sauvages. Ce n'est pas vrai. Nous sommes des chats proches des humains.
Et puis se faire admirer ça fait toujours du bien.
On a pas fait énormément de choses. Juste 2 ou 3 dont on parlera plus tard.
Par contre, moi qui ne suis pas une grande adepte du carrelage, je peux vous dire que j'ai changé temporairement d'avis.
Un peu de fraicheur c'est toujours bon à prendre.


Loustiquette : Je n'ai pas fait que dormir tout le temps sous l'auvent.


Loustiquette : J'ai aussi ... dormi près des framboisiers mourants.


Loustiquette : Le contact de la terre il n'y a rien de mieux.


 Hisia : Et puis un jour nos visiteurs sont partis.


Loustiquette : Un matin tôt il y a eu des valises et un peu d'agitation.


Loustiquette : Les humains parfois ils pensent que nous les chats sommes un peu bêtes.
Vous savez quoi ? Ce sont eux les idiots.
Tout le temps que nos visiteurs étaient là, le matin je sortais vers 9h00 pour me trouver un coin tranquille pour la journée.
Et bien le jour où ils sont partis, dès 9h00 j'étais en train de faire la sieste dans la chambre de mon Papy sous ma petite table.
Je savais bien que les valises ça voulait dire que mon Papy allait récupérer sa chambre qu'il avait prêtée !


Loustiquette : Le truc marrant dans cette histoire, c'est que dès que l'on a été entre nous, la canicule est partie ....


Hisia : Je comprends que ce n'était pas simple pour notre humaine de bloguer. Pas le temps et morte de chaud et de fatigue.


Hisia : Mais quand même, il y aurait pu y avoir une exception. Par exemple le 6 Août !
Pourquoi ce jour là ?
Et bien c'est simple.
Je suis née le 6 Août 2012.


Hisia : Le 6 Août j'ai eu 5 ans.
C'est triste quand même de ne pas avoir fêté ça sur mon blog.
J'ai juste une photo pas super de ce jour là, pour faire un portrait de mes 5 ans.


Hisia : Bon, on vous laisse pour l'instant.



A bientôt.
Portez vous bien et ... envoyez nous un peu de pluie !