mercredi 15 novembre 2017

Et la vie continue

Elle avance tant bien que mal
C'est compliqué
Billet d'Hisia

Oui la vie continue, mais nous avons beaucoup de mal à lui faire reprendre un cour normal.
Le début c'est surement d'essayer de recommencer à bloguer.
Nous ne nous sommes pas  coupées de notre monde "virtuel". Notre page Facebook est restée active.
Pour ceux qui ne la connaissent pas son nom c'est "Hisiableue : Hisia et Loustiquette".


Je suis déprimée, Loustiquette me manque. Je la cherche. Nat à Chat aussi.
Nous nous consolons en passant du temps ensemble, en partageant.


J'aime bien m'installer sur elle.
Je ne dis pas non à un petit séjour sur les épaules, même en balade.
Comme ça je peux frotter ma tête contre la sienne en ronronnant.


Pour remonter le moral à mon humaine je fais aussi un peu le clown.


Mais en ce moment mes deux activités préférées c'est manger et dormir.
J'ai redécouvert mon hamac. C'est douillet, confortable.


La première semaine a été difficile.
Et puis notre Ange est revenue chez elle.
Nat à Chat est allée chercher ses cendres.


Nous avons réfléchi à où mettre son urne. Une étagère ça ne nous convenait pas. Ange Loustiquette n'était pas un chat qui aimait se percher.
Par contre c'était une Mamy-chat aimant son confort.
Alors elle repose dans son plaid installé dans un couffin confortable.
Elle aimait beaucoup son Lapin rempli de catnip. Il lui tient désormais compagnie.
Le couffin est dans notre chambre à Nat à Chat et moi. Sous une chaise. Elle aimait avoir un toit au dessus de la tête, être dans un nit.
En parlant de nid, une partie des cendres n'est pas dans l'urne. Elle va être dispersée dans "son nid". Sa place préférée c'était près de la maison, sous le kiwi-love, entre les lavandes. Elle aimait le contact de la terre.
Mais on attend un peu. C'est trop compliqué pour le moment.


Ne prenez pas ce billet comme quelque chose de triste. C'est juste un mini résumé de ces derniers 15 jours.

Nat à Chat est un peu inquiète pour moi alors elle me cajole.


Je ne sais pas si je vous l'ai déjà dit, mais j'adore les massage d'oreilles.


Il faut aussi que je vous parle d'un autre truc.
De par le monde il y a pas mal d'associations qui s'occupent d'animaux errants. Pour récolter des fonds, certaines éditent des calendriers.
Il y en a une qui s'appelle "Love Cats". Elle est américaine.
Ils ont une page FB. Nous avons vu qu'ils cherchaient des photos de chats pour en choisir pour leurs calendriers.
Ils en éditent 4 pour 2018.
Natacha a envoyé une photo de notre Ange en expliquant qu'elle venait de passer le Pont de l'Arc en Ciel. Elle a reçu un gentil mot en réponse.
C'est cette photo qu'elle a envoyée. Elle a été prise Samedi 28 Octobre le matin.


Elle a été choisie pour être l'illustration du mois d'Octobre.
Ce calendrier est en vente, mais il est assez cher.
Nous en avons acheté un.
Si vous voulez le voir il est là. "Calendrier n°3"
Si je vous dis ça ce n'est pas pour que vous l'achetiez. C'est juste pour dire que nous sommes heureuses que Loustiquette soit connue par des gens un peu partout dans le monde. C'est lui donner un peu de vie. Mon explication n'est pas claire, mais c'est vraiment compliqué tout ça.

Je vous laisse et je vous promets que le prochain billet sera léger.


Portez vous bien.
Et n'oubliez pas de "profiter" de ceux qui vous sont chers avant qu'il ne soit trop tard.
Namasté



lundi 30 octobre 2017

A bientôt mon amour

Loustiquette
1er Mai 2002 - 30 Octobre 2017

Lundi 30 Octobre 2017 matin


Aujourd'hui, vers 15h30, un nouvel ange est né.

Samedi 28 Octobre 2017 matin


Que tes ailes t'emmènent haut et fort ma Tigresse.
Qu'elles t'emportent au delà du Pont de l'Arc en Ciel, là où n'existent que la paix, l'amour, le bonheur.

Lundi 30 Octobre vers 14h00

A bientôt ma Loustiquette, ma jolie Pupuce.

Lundi 30 Octobre vers 14h00


Loustiquette n'était pas très bien depuis quelques jours. Transit intestinal bloqué. Elle a vu la veto en début de semaine. Je l'ai emmené Vendredi après midi à la clinique de l'hippodrome de Cagnes sur Mer, qui est spécialisée en imagerie médicale pour les animaux.
Elle a passé une échographie. 
Le diagnostique a été : Tumeur agressive du colon  bloquant totalement le passage. Métastases pulmonaires et hépatiques. Plus un important épanchement de liquide dans l'abdomen.
La vétérinaire radiologue m'a expliqué qu'elle ne souffrait pas mais devait être très gênée par tout ce liquide, et qu'elle allait rapidement commencer à souffrir.
Après passage par le cabinet vétérinaire qui la suit, j'ai décidé de la ramener à la maison après qu'elle ai reçu une une forte dose de cortisone et de diurétique.
Je voulais qu'elle dise au revoir à son Papy et qu'elle profite encore de quelques jours de vie, de plaisir, chez elle.
Hier soir elle a dit au revoir à son Papy avec un énorme câlin.
Et ce matin ses yeux m'ont dit qu'il était temps.
Une de mes vetos et son assistante son venues à la maison pour l'endormir.

Lundi 30 Octobre vers 14h00

Je suis totalement KO debout.
Je pense n'avoir jamais autant versé de larmes.
J'ai le coeur en miettes.
Là, depuis qu'elle est partie, je suis comme anesthésiée.
Je ferais un billet pour lui rendre hommage lorsque j'en serais capable.
Là il faut que je m'occupe d'Hisia qui n'est pas bien du tout depuis quelques jours. C'est un petit chat très sensible et elle est terriblement perturbée. Ces derniers jours elle a veillé sur Loustiquette.

A bientôt

lundi 23 octobre 2017

Pour vivre heureuse vivons cachée

Enfin .... lorsque c'est possible.
Billet de Loustiquette

Puisque c'est ça, je boude en plein milieu.
Là au moins on me voit.


Vous vous demandez peut être pourquoi je boude.
Je vais vous expliquer.
Dans la journée je fais souvent la sieste dehors.
Mais je ne reste pas en pleine vue. On ne sait jamais. Pour vivre heureux il faut vivre cachée.


En général je dors dans mon nid. C'est juste à côté de la maison, sous le kiwi-love, contre la lavande.


Mais plusieurs fois par jour il y a une chatographe à tendance chaparazzi qui vient me déranger.


Alors tout à l'heure j'ai décidé de dormir ailleurs.
Ca c'est le petit potager côté sud. Il n'y a plus de pieds de tomates de survivants. Par contre, le long de la clôture il y a un groseillier à maquereau (for my english speaking friends, it's a gooseberry bush).



Il va bientôt déménager parce qu'il prend beaucoup de place. Mais je ne suis pas d'accord.


Ca me fait un nid parfait. Et là je suis totalement cachée. Personne ne peut venir m'embêter.


Enfin c'est ce que je croyais.
Mais Nat à Chat m'a trouvé et elle est venue me demander si je n'étais pas un peu folle de dormir dans un truc plein de grandes épines.
Mais je ne dors pas dedans, je dors en dessous, collée contre le grillage.


Elle est partie, j'ai repris ma sieste.
Mais les empêcheuses de dormir tranquille ça va souvent par deux.
Est arrivée l'espèce de petit poison bleu.


Elle ne peut pas se mêler de ses affaires celle là.
Mais non, Mademoiselle se prend perpétuellement pour une grande enquêtrice.
Il faut qu'elle sache.


Mais qu'elle sache quoi ?
Une vrai adepte de la connaissance inutile cette espèce de petite guenon.


 Je ne sais pas comment elle s'est rendu compte que j'étais là.


Elle aurait pu juste faire que passer. Mais non, elle s'est arrêté, m'a regardée comme si j'étais une curiosité de zoo.


Du coup je suis sortie de ma cachette.


J'ai regardé plus loin, là où je dormais il y a quelques jours, mais les pots qui contenaient les pieds de tomates cerises ont été vidés et enlevés.
Donc plus moyen de me cacher dans ce coin.


Je ne demande pas grand chose. Juste un endroit calme pour dormir.
Je n'embête personne moi.


Ca me fatigue grave tout ça.


Que tout les empêcheurs de tourner de dormir en rond aillent se faire voir ailleurs.


Sinon, pour continuer et clore le sujet des revendications, je signale que ce billet était presque prêt depuis Samedi.
Alors il y a qui, au lieu de m'espionner, devrait un peu s'occuper du blog !
Je suis sure que vous voyez de qui je veux parler.


Je vous dis à bientôt.
Portez vous bien.



dimanche 15 octobre 2017

Une histoire d'herbe

La plante presque magique !
Chronique imaginaire bien sure !
Billet d'Hisia

Je voudrais tout d'abord remercier tous mes amis de langue anglaise. Je trouve que vous avez beaucoup de mérite à suivre nos aventures sur ce blog. "Google translation" ayant encore de gros progrès à faire je vous félicite vraiment pour votre fidélité.

Mais il est temps d'en venir à cette histoire de plante.
Je cherchais un endroit confortable pour vous parler d'une chose importante que je fais de temps en temps.
Une sorte de quête, à la recherche d'un important végétal, un peu magique.


Comment ça ? J'ai l'air d'une hybride entre un lapin et une souris ? Il y en a qui raconte n'importe quoi. Vous avez fumé quoi ? Pas la moquette quand même !


Je disais donc que de temps en temps, lorsque la lune est propice, je pars à la recherche d'une plante spéciale.
Elle est dure à trouver, elle se cache.


Je sens qu'avec mon histoire de Lune j'ai "perdu" une partie de mon auditoire...
Je parle de la Lune, de sa position dans le ciel, de sa hauteur, de sa taille. Pas besoin d'aller chercher cette plante sous la Lune. Sur la Lune non plus d'ailleurs. Ca ferait un peu loin.


Après avoir cherché, marché, goutté, pendant des heures je désespérais un peu.


A chaque fois il faut goutter, mâcher, avaler, être déçue et recomercer inlassablement.


Là je sens que ça doit être de la bonne.


C'est parfait.


Je suis sure que certaines personnes doivent se demander en quoi elle est spéciale cette herbe.
Elle a l'air d'une bête herbe qui manque d'eau.


Vous avez vu un peu mes yeux ?


Vous avez l'impression que je suis dans mon état normal là ?


Je me sens super bien, un peu planeuse, mais bien.


Un vrai régal pour le corps et l'esprit.


Je pense que là j'ai eu ma dose.


Vous vous demandez qu'elles sont les vertus spéciales de cette herbe ?


 Et bien c'est grâce à elle que j'ai ce corps de rêve et cette allure de Princesse....


Ne comptez pas sur moi pour vous révéler l'endroit où pousse cette herbe magique.

Je vous dis à bientôt
Portez vous bien.
Namasté